Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 15:14

 

Il n’y aura plus jamais de grand soir rouge. Il n’y aura pas non plus de grand soir vert. Le soleil ne sera jamais rouge sinon à son couchant. Il n’y aura jamais de soleil vert, et bien heureusement pour les cinéphiles.

Il y a juste une société dominée par un système depuis longtemps productiviste et libéral et d’état, à l’ouest comme à l’est, au nord et imposé au sud, système qui est aujourd’hui exsangue.

Il y a urgence à penser, réfléchir, imaginer, construire autrement.

Redéfinir un autre partage des richesses, une autre redistribution, impose de poser en amont ce que sera notre monde vivable.

Il est tout aussi ridicule de penser un capitalisme vert que de repeindre en vert un marxisme, même expurgé de ses expériences désastreuses.

Alors comment se débarrasser du capitalisme sans retomber dans l’illusion des grands soirs ? Cela n’est pas facile. Mais si récuser la droite est simple, la gauche est-elle pour autant exempte de relecture critique ?

L’enfermement dialectique d’un NPA dans une posture symboliquement facile, mais stérile et désespérante pour celles et ceux qu’il est censé défendre, fait de moins en moins illusion.

Les contorsions du PC paraissent pathétiques et de plus en plus vouées à un dernier tour de piste, avant l’extinction des feux.

Pareil à des cyclistes sur une piste vélodrome, PC et NPA entament un interminable « sur place » parce que le premier qui sera obligé de s’engager sur la piste, plutôt que de tomber, aura perdu. Les restes de l’autre gauche, sur les gradins attendent-ils le vainqueur du sur-place ?

Et pendant ce temps perdu, que se passe-t-il ? Le capitalisme, jamais défait, se refait une santé sur les marchés en bourse, sur celui du pétrole, des matières premières, des aliments essentiels (le riz par exemple), et sur les profits bancaires. Qu’importent l’augmentation des chômeurs dans le monde, et le nombre croissant de personnes en dessous du seuil de pauvreté. Les priorités de Copenhague se diluent dans le spectacle à venir des dirigeants du monde, alertés, conscients, apitoyés, convaincus, le temps d’une conférence.

Dès lors, la tentative de réunir partis, militants, associations divers et convaincus de l’urgence, à travers Europe-Ecologie, mérite-elle donc d’être pourfendue ainsi ? Qui, de fait, pose la question du système dans lequel nous vivons ? Il ne s’agit plus de redéfinir des clefs de répartition plus égalitaires dans un système subi mais bien de redéfinir un autre paradigme avec une autre définition des rapports Nord-Sud et de la résolution des « sud » acceptés dans le Nord. Où est donc la démarche la plus anticapitaliste ? Celle qui redéfinit le rapport de forces dans un système ou celle qui réclame une autre société ?

Avant de désespérer à nouveau d’une gauche de la gauche qui s’autodétruit de façon systématique, essayons ensemble de penser puis de peser pour cette autre société, cet autre monde.

Solidarité, Altermondialisme, Ecologie, … avez-vous lu ….ALTERS ECHOS…le journal de l’AMP ?

                                                                                                       François Simon.

Partager cet article

Repost 0
Published by ALTERS ECHOS, le journal - dans Elections régionales
commenter cet article

commentaires