Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 09:55

En page III du numéro 16 consacré aux "Révolutions silencieuses", sont évoqués les "précurseurs" que furent le "Familistère de Guise", la "Verrerie ouvrière d'Albi", le "mouvement des Castors" ou "LIP".

Il y eu aussi les coopératives de consommation.



Les coopératives de consommation regroupent des consommateurs en vue d'acheter en grosdes biens de consommation. Elles sont le fruit d'une théorie "Utopiste" du coopératisme de Charles Fourier. Basée sur le mutualisme, chaque sociétaire est solidaire et y exerce des droits et des devoirs. Le développement ultérieur de ces coopératives a amené ces sociétés, détenues et dirigées démocratiquement par ses sociétaires, à développer des réseaux de magasins et parfois même d'intégrer une production industrielle. Elles font partie de l'économie sociale.

Citons le CAMIF, les magasins de détail COOP, les coopératives agricoles ou de pêche, etc. …

Les premières expériences coopératives en France furent des coopératives ouvrières de production entre 1820 et 1840. Mais une tradition populaire du travail « en coopération » a existé bien avant la révolution. L’exemple le plus souvent cité est celui des « fruitières » du Jura (dés le XIIIe siècle). La première coopérative de consommation est fondée en Ecosse au tout début du XIXe siècle par Owen, socialiste utopique dans la filature de coton de New Lanark qu'il dirigeait. Bien qu'ayant un grand retentissement à ses débuts le principe tomba peu à peu en désuétude avant de connaître un regain avec Le Commerce véridique et social de Michel-Marie Derrion à Lyon à partir des sociétés mutuellistes issues des Canuts. Il ouvre une épicerie coopérative en Juin 1835. En 1843 les pionniers de Rochdale, un groupe d’ouvriers tisserands décident, pour sortir de leur misère, de créer une coopérative de denrées alimentaires. Les 'Equitables Pionniers' lancent une souscription, et ouvrent en décembre 1844 une première boutique. La coopérative de consommation se développa rapidement, ouvrant une minoterie et ses propres filatures.

Vers 1900 deux tendances bien distinctes sont visibles : une ouvrière politisée et une aile « neutre » selon le modèle de Rochdale. En France le Congrès de Tours apporte en 1912 l'unification des deux et la fondation de la « Fédération Nationale des Coopératives de Consommation».

Elles  jouent un rôle considérable dans l'organisation alimentaire de la France durant la première guerre mondiale. Durant les « 30 glorieuses », les coopératives agissent comme pionniers des droits des consommateurs. Mais elles périclitent à partir des années 1960 avec l'arrivée des grandes surfaces.

                                                                                           François Simon

Partager cet article

Repost 0
Published by ALTERS ECHOS, le journal
commenter cet article

commentaires