LE N°48 février 2018 est paru

Publié le par ALTERS ECHOS, le journal

dessin : Patrick Lacan

dessin : Patrick Lacan

EDITO

En mars 2013, à Tunis, associations et mouvements qui luttent contre la construction de grands projets d’infrastructures – les Grands Projets Inutiles Imposés – (transport de personnes ou de marchandises, production d’énergie) ou d’équipements (tourisme, urbanisme, militaire), réunis au Forum Social Mondial, pointaient et dénonçaient ces projets (sur les territoires désastre écologique, socio-économique et humain). Ils établissaient une charte sur les règles à respecter en la matière. Ils décidaient d’unir leurs forces, les problématiques étant partout les mêmes. En France, entre autres, le désormais feu Notre-Dame-des-Landes, la ferme des Mille Vaches, la LGV, Europacity à Gonesse, Val Tolosa...

Autant, il semble « facile » de repérer un Grand Projet Inutile Imposé (comme première approche la plupart du temps écologiquement irresponsable et habillés d’ersatz de concertations), autant il est plus complexe de dessiner les contours de ce que serait un Grand Projet Utile Concerté. Il ne peut être seulement respectueux de l’environnement. Il doit aussi être  socialement utile, donc améliorer la vie des habitants des territoires concernés et évidemment être portés par eux et non par des technocrates.

Les Grands Projets Utiles sur lesquels nous nous sommes penchés dans ce numéro, touchent donc tout autant l’écologie (Dardesheim p.3) que l’économie (la BancaEtica p.4), l’énergie (l’avion solaire p.4 ou Indiggo p.2), les transports (Pontevedra p.5), l’alimentation (Mouans-Sartoux p.8) la société (le Conseil National de la Résistance p10)...

Le CNR est bien emblématique des Grands Projets Utiles. C’est pour cette raison que nous revenons sur cet acte fondateur volontariste. A un moment où le pays était pour le moins en difficulté, c’est bien à un investissement sur le futur, ambitieux, global, social qui fut mis en place. Il aurait pu être défini, à sa création, comme un Grand Projet Utile

Dans ce numéro, vous sont proposés des projets déjà juste en place pour certains – ou à démarrer – qui peuvent dans les années futures inspirer habitants de tous territoires. A contrario des exemples cités dans le numéro 45 (février 2017) « Des acteurs d’utopies » où les Grands Projets n’en étaient plus car ils sont en place, pour certains, depuis des décennies. Pour qu’il s’agisse d’un Projet, il doit s’inscrire dans le futur. Pour qu’il soit « Grand », il faut qu’il touche une population conséquente. Pour qu’il soit Utile, demandons-nous à qui il profite ? Et qui décide...?

                                                                                                                                                                                                               Alters Echos

ABONNEMENT POUR 4 NUMÉROS :

chèque de 12 euros à l'ordre des "Ami-e-s d'Alters Echos"

 

à adresser à Philippe Samson,

24 rue Lucien Cassagne 31500 Toulouse

 

ou CLIQUEZ ICI

 

 

En vente à Toulouse 

*cinéma American Cosmograph

*salle de concert, bar-restaurant Le Bijou

*tabac-presse Arnaud-Bernard B ET B

*café-librairie L'estaminot

*épicerie-culturelle Le Recantou

*librairie Floury

*Curupira, café-culturel de l'Université Jean-Jaurès

*stand-épicerie "Virginie" du marché-bio du Capitole chaque mardi et samedi (square De Gaulle)

 

Gers:

*librairie-tartinerie de Sarrant

 

Tarn-et-Garonne:

*Ferme des Pibouls à Montauban

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article