N° 43 : " LANCEURS D'ALERTE "

Publié le par ALTERS ECHOS, le journal

Dessin : Chappatte

Dessin : Chappatte

**EDITO**

 

Dans la Grèce antique, Cassandre prédisait la chute de Troie. On ne l’écouta pas, et pourtant... Les lanceurs d’alerte ne sont pas des cassandres. Et s’ils cassent l’ambiance, c’est plutôt celle des cercles fermés, celle conseils d’administration, de multinationales où les parachutistes dorés ont remplacé les brigands de grands chemins. Aujourd’hui, il ne s’agit ni de prédiction ni d’oracles. Ils ne lisent ni dans les entrailles d’un poulet  ni dans le marc de café : les lanceurs d’alerte s’appuient sur des faits, des réalités. Reposant parfois sur des dizaines de milliers de documents.

A défaut de rompre, certaines digues se fissurent : corruption, atteintes aux droits, à l’environnement, corruption, évasion fiscale, déni de démocratie, petits arrangements entre amis… Le monde ne (se) fera plus sans les lanceurs d’alerte. Voilà même que F Hollande s’y met à propos des Panamas Papers : « C'est grâce à un lanceur d'alerte que nous avons maintenant ces informations. Ces lanceurs d'alerte font un travail utile pour la communauté internationale, ils prennent des risques, ils doivent être protégés ». On se demande donc – avec Snowden – pourquoi la France lui refuse toujours l’asile... Ce journal est à l’impression alors que se tient le procès (LuxLeaks) d’Antoine Deltour au Luxembourg pour lequel il risque entre 5 et 10 ans de prison. Et il vient de recevoir le prix du citoyen européen décerné par le Parlement européen, pendant que la directive européenne sur le «secret des affaires» vient d’être votée par ce même parlement faisant les choux gras des lobbyistes et entravant le rôle des lanceurs d’alerte.

Le chemin est encore long…

Alters Echos

DOSSIER : " LANCEURS D'ALERTE "

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article